Objectif de projection de film 35KP-1,8/120 adapté pour une utilisation avec des caméras modernes

Matériau sur la lentille 35KP-1,8 / 120 spécialement pour Radozhiva préparé Rodion Echmakov.

Photo de l'objectif adapté.

Photo de l'objectif adapté. Agrandir.

La gamme d'optiques de projection soviétiques 35KP est conçue pour afficher un cadre de film 35 mm conventionnel (de taille approximativement égale à un cadre APS-C) et comprend de nombreux objectifs avec des distances focales de 65 à 140 mm avec différents schémas optiques. Les lentilles ont été produites par différentes entreprises de l'URSS: LOMO (Leningrad), MMZ (Minsk), IPZ (Izyum). Cette revue présente un objectif 35KP-1,8 / 120 (MMZ) avec un diaphragme d'ouverture installé et un mécanisme de mise au point à utiliser avec les appareils photo modernes. Ma première revue d'objectif en adaptation primitive donné ici.

Il existe une certaine confusion avec 35KP-1.8/120 et 35KP-1.8/140 : sous le même nom, deux versions de chacun de ces objectifs ont été produites - à six lentilles (de type "double Gauss") et à quatre lentilles (de type le type "Kinolux" / "Kypronar" de R. Richter) . Il est facile de les distinguer - les objectifs à six lentilles sont plus courts, plus lourds et ont un élément avant plus grand que les objectifs à quatre lentilles. Alors que aplanates à quatre lentilles étaient simples, bon marché et compromettantes, les versions à six lentilles étaient des lentilles techniquement supérieures.

Spécifications:

Conception optique - 6 lentilles en 6 groupes, de type "double Gauss" (une variante du schéma "Planar");

Schéma de principe de l'objectif 35KP-1,8/120.

Schéma de principe de l'objectif 35KP-1,8/120.

Focale - 120 mm;
Ouverture relative - f / 1.8;
Format de cadre estimé - 16x21 mm, couvre en fait jusqu'à 44x33 mm;
Diamètre d'atterrissage - 62.5 mm;
Poids - 1100 g;
Caractéristiques - un objectif de projection, n'a pas de mécanisme de mise au point et de diaphragme à iris.

Caractéristiques de conception et d'adaptation

L'objectif est assemblé dans un corps de type "lampe de poche", grâce auquel le diamètre d'atterrissage n'est que de 62.5 mm, contrairement aux objectifs LOMO: le "barillet" à mise au point plus courte OKP5-90-1 a un diamètre de 82.5 mm, sous lequel il est difficile trouver un mécanisme de focalisation. Pour démonter l'objectif, il est nécessaire de dévisser les écrous à fente avant et arrière, qui sont verrouillés avec des vis, après quoi les objectifs épais et lourds peuvent être retirés.

35KP-1,8 / 120 utilise le même schéma de circuit que les objectifs ЛОМО ОКП4-80-1 80/1.8, OKP5-90-1 90/1.8, OKP4-110-1 110/1.8. Il est intéressant de noter que dans cet objectif, contrairement à l'optique LOMO, l'autocollimation et les méthodes d'assemblage conventionnelles sont utilisées. La première consiste à enfermer les verres dans des montures métalliques puis à les centrer en tournant la monture sur la machine, et la seconde consiste à placer les verres dans le corps sans utiliser de montures. Je n'ai trouvé aucune logique dans le choix des lentilles pour l'autocollimation : il est clair qu'une lentille avant très épaisse ne rencontrerait guère de problèmes de centrage ou d'inclinaison, mais pourquoi la lentille arrière est restée sans cadre n'est pas claire.

Compte tenu de mes premières impressions sur le 35KP-1,8 / 120 et de l'expérience positive de l'utilisation de l'OKP4-80-1, j'ai décidé d'adapter complètement l'objectif 120 mm. La chose la plus difficile dans cette procédure est d'installer le diaphragme d'ouverture à l'endroit "correct" du bloc d'objectif, c'est-à-dire entre les troisième et quatrième objectifs.

Le problème est qu'il n'y a tout simplement pas de place pour le diaphragme que ce soit en termes d'épaisseur ou de diamètre extérieur, et le diamètre léger du diaphragme doit être d'au moins 36 mm. Pendant longtemps, la tâche était techniquement insoluble pour moi, mais, heureusement, j'ai réussi à trouver un diaphragme à iris de taille acceptable (D externe 50 mm, D léger 36 mm, épaisseur 6 mm), et pour l'installer, le cadre de la quatrième lentille a été usinée à la septième surface sur un tour, laissant une paroi mince afin que la lentille ne tombe pas du cadre. La procédure comporte de sérieux risques et tous les tourneurs ne peuvent pas s'en charger !

Après avoir finalisé le cadre de l'objectif, le diaphragme a été installé ; pour retirer son entraînement, il a fallu couper à la fois dans le cadre du quatrième objectif et dans le corps de l'objectif. Pour la commodité du contrôle de l'ouverture, un anneau a été fabriqué par impression 3D.

L'assemblage du bloc objectif avec le diaphragme a été installé dans un macrohélicoïde chinois M65-M65 25-55 mm, qui a également dû être usiné afin de positionner le porte-oculaire plus près du nez de l'objectif. Une tige M65-M65 a également été conçue pour régler la longueur de travail et l'utilisation potentielle avec des appareils photo de format moyen comme Fuji GFX, sur lesquels l'adaptateur M65-M42 est vissé. J'aime mieux la tige filetée M42 fabriquée en usine que celle qu'un tourneur pourrait fabriquer, car l'adaptateur d'usine a un diamètre de lumière plus grand.

Des photos de l'objectif adapté sont présentées ci-dessous.

Le 35KP-1,8 / 120 ne ressemble pas à un objectif très monstrueux malgré ses paramètres impressionnants (le Tair-11A a des dimensions et un poids comparables, bien qu'il soit deux fois plus sombre), mais son bilan de masse est très spécifique en raison de la lentille frontale lourde groupe, car Il m'a semblé qu'avec ma méthode d'adaptation, il serait préférable d'utiliser un hélicoïde 36-90 en raison de la bague de mise au point plus large, qui offre une prise en main confortable.

Propriétés optiques

35KP-1,8 / 120 peut sembler flou dans un test superficiel, mais c'est une impression trompeuse. L'objectif a une profondeur de champ très étroite et une transition trompeuse vers la défocalisation, il est donc important d'apprendre à faire correctement la mise au point lors de la prise de vue avec cet objectif. Il convient également de noter que la netteté des contours (contraste des grands détails) à une ouverture ouverte est vraiment faible, ce qui peut être perçu comme un flou. En même temps, l'objectif transmet très bien les petits détails. En termes de réponse en fréquence-contraste, cela signifie que 35KP-1,8/120 a un rapport de contraste faible à 10 mm-1, mais bon à 30 et 100 mm-1.

La principale raison de la diminution de la qualité de l'image dans la région centrale du cadre est sphérique et (sphéro-)aberration chromatique. Aux ouvertures jusqu'à F/2.8 et au-delà, l'objectif devient très net au centre.

Les bords du cadre 36x24 mm sont significativement affectés par les aberrations chromatiques latérales, qui ne sont pas corrigées par l'ouverture, mais peuvent être partiellement nivelées en post-traitement. Dans le même temps, la lentille le long du bord du cadre n'est pas visuellement inférieure à Meopta Meostigmat 100 / 1.7 https://radojuva.com/2023/02/meostigmat-1-7-100-f-82-5/.

Le contraste de l'image générée manque d'étoiles du ciel, mais est acceptable dans des conditions normales. En contre-jour, l'objectif capte des reflets intéressants et un fort voile de couleur peut également apparaître - sous la couleur de l'éblouissement du revêtement antireflet. Étant donné que la réflexion des lentilles est assez intense (revêtement monocouche) et qu'il y a déjà 12 surfaces verre-air dans la lentille, alors, en combinaison avec le profil de transmission de la lumière caractéristique des optiques avec un revêtement monocouche avec un maximum dans la région jaune-vert, une tonalité complexe de l'image apparaît avec une combinaison de filtrage jaune-vert et de diffusion rouge-rose. Pour cette raison, les sources lumineuses vives (en particulier les jaunes) doivent être évitées pour obtenir une image acceptable. En post-traitement, vous pouvez supprimer partiellement le voile en assombrissant le canal rouge dans les ombres. Par temps nuageux ou en lumière diffuse, l'objectif n'a pratiquement aucun problème de reproduction des couleurs.

Le design artistique de l'objectif est intéressant : le 35KP-1,8/120, comme le LOMO OKP4-80-1 80/1.8, a des transitions de défocalisation très douces, ainsi qu'un bokeh crémeux discret et discret. À cet égard, l'objectif n'est pas du tout comme le plus sinistre LOMO RO500-1 90/2, 35KP-1,8/75 et, plus encore - KO-120M 120 / 1.8 (quatre lentilles 35KP-1,8/120).

Il s'est avéré que l'objectif, même avec la monture M42, n'a aucun problème de vignettage sur un cadre 44x33 ou avec adaptateur de changement de vitesse avec décalage vertical. Exemples de photos sur Sony A7 avec un adaptateur de changement de vitesse sont illustrés ci-dessous.

Voici des exemples sans utiliser d'adaptateur de décalage sur un appareil photo sans miroir plein format Sony A7s.

résultats

L'objectif de projection film 35KP-1,8/120 est un objectif d'assez bonne qualité et d'aspect agréable, mais difficile à manipuler en raison d'un rendu des couleurs très particulier. L'adaptation complète de l'objectif n'est pas facile non plus. Néanmoins, en termes de combinaison de paramètres, de propriétés artistiques et de qualité d'image, c'est l'un des objectifs de projection soviétiques les plus intéressants.

Toutes les revues de projection de films et d'objectifs de tournage:

  1. RO3-3M 2/50
  2. RO2-2M 75/2
  3. LOMO RO501-1 F=100 1:2
  4. RO 500-1 F9 SM. 1:2P
  5. LOMO RO500-1 F=90 1:2
  6. LENKINAP RO500-1 F=9cm 1:2 P
  7. LOMO RO506-1 F=80 1:2
  8. ЛЭТИ-60/60М F=92 1:2
  9. 2/92
  10. F=92 1:2
  11. 16KP-1,4/65
  12. 35KP-1,8/65
  13. 35KP-1,8/70
  14. 35KP-1,8/75
  15. 35KP-1,8/85
  16. 35KP-1.8/100
  17. 35KP-1.8/120
  18. 35KP-1,8/120 (avec ouverture)
  19. LOMO P-5 F=90 1:2
  20. LOMO P-5 F=100 1:2
  21. LENKINAP OKS1A-75-1 F=75 1:2 P
  22. LOMO OKS1-22-1 F=22 1:2.8
  23. ЛОМО ОКС1-40-1 40/2.5
  24. LOMO OKS1-300-1 F=300 1:3.5
  25. LOMO OKS11-35-1 F=35 1:2
  26. LOMO F-53 F=75 1:2
  27. LOMO F-54 F=85 1:2
  28. LOMO OKP4-80-1 F=80 1:1,8
  29. ОКП-6-70-1 F=70 1:1,8
  30. Tair-41 50/2
  31. KO-120 1:2,1 120mm
  32. KO-90 1:1,9 F=9cm
  33. KO-120M 1:1.8 F=120mm
  34. KO-120M 120/1.8 avec diaphragme et hélicoïde
  35. KO-120 1:2.1 F=12cm
  36. GOZ "KO-140" 1:2,2 F–14cm
  37. Véga-9 2,1/50
  38. MP RSFSR GLAVOCHTEKHPROM PLANTE №6 ★ F=7.7cm ★
  39. MSO RSS d'Ukraine UTOG UPP-1 ★ KHARKOV ★ F-7 SM ★
  40. Schneider Super Cinelux 70/2
  41. Meopta Méostigmat 90/2
  42. Meopta Méostigmat 100/1.7
  43. RO2-2M 75/2 CONTRE LOMO Zh-53 75/2 CONTRE LOMO RO506-1 80/2
  44. Plans de projection : "Petzvali" et "Richter"

Les noms des lentilles correspondent à leur orthographe exacte sur le corps.

Vous trouverez plus de commentaires des lecteurs de Radozhiva ici.

Ajouter un commentaire:

 

 

Commentaires : 25, sur le sujet : Objectif de projection de film 35KP-1,8/120, adapté pour une utilisation avec des caméras modernes

  • Eugene

    Beauté magique !

  • Alexandre Rifeev

    Je ne cesse d'admirer les auteurs des publications du site - ils en comprennent beaucoup sur les diverses perversions photo! :-)))) Avec l'idée d'utiliser un agrandisseur ordinaire de type UPA pour numériser des films de photographie analogique, je n'aurais pas eu le centième de leur succès :-))

    • Alexandre Rifeev

      Numérisation de films photographiques noir et blanc CANON EOS 500D
      -
      Appareil photo numérique CANON EOS 500D comme scanner de diapositives
      Un client-employeur parle à un tueur professionnel. Tueur : On m'a donné les circonstances de votre problème, monsieur. Je m'engage à le résoudre, le prix du problème est de dix mille... Client : - Roubles ? Tueur, haussant les sourcils de surprise : - Roubles ? Dollars, monsieur! Le client sourit sarcastiquement : - Oui, pour dix mille dollars, je tuerai moi-même qui tu voudras... (blague)
      J'ai fait tourner un grand nombre de films photographiques négatifs en noir et blanc. Le mien pris de 1983 à 2000, et reliquat de mon père et repris de 1953 à 1991. D'une manière ou d'une autre, la pensée est apparue : ce serait bien de les numériser. Le film, aussi bon soit-il, n'est toujours pas éternel et la figure est pratiquement immortelle. De plus, beaucoup de plans de films en noir et blanc n'ont jamais atteint le stade de positifs. En entrant dans notre labo photo, j'ai demandé combien coûte la numérisation d'un film ? La fille qui y travaillait a répondu que le développement et la numérisation du film coûteraient 60 roubles. Vierge (disque d'enregistrement), bien sûr, la vôtre. Il a demandé, et si le vieux film négatif noir et blanc? Elle a répondu qu'elle n'en était pas sûre, mais qu'elle demanderait au propriétaire. J'ai précisé - tout sera-t-il déjà présenté sous forme de points positifs? Elle ne m'a pas compris, c'est comme avec la pellicule couleur ? Et puis je me suis rendu compte que l'époque de la photographie en noir et blanc en est aussi éloignée que l'époque d'Ivan Kalita ou d'Ivan le Terrible est loin de nous. Et en regardant dans les beaux yeux naïfs, j'ai aussi réalisé que personne ne jouerait jamais avec mes films, en conditionnant leurs scans. Les films sont complètement différents au niveau de l'état de la couche photo et de la densité des cadrages pris, donc leurs scans me seront remis sans se soucier de leur raffinement. Après tout, les films couleur du client tournés par des caméras automatiques sont pratiquement tous les mêmes, le processus de numérisation est complètement débogué, il rapporte de l'argent au propriétaire, émettant film après film avec la cadence de tir d'un canon anti-aérien. Donc, il n'y a rien à espérer.
      Eh bien, faisons-le nous-mêmes. Trois façons sont possibles : numériser avec un scanner à plat, acheter un scanner de film, refaire une prise de vue avec un appareil photo numérique. Les scanners à plat ne me convenaient pas, premièrement, presque tous sont adaptés pour numériser des diapositives individuelles ou des morceaux de films négatifs pour plusieurs images. Je ne voulais pas couper le ruban. Deuxièmement, la résolution des scanners à plat n'est pas suffisante pour une image négative de haute qualité. La densité du négatif reproduit par eux est également à la limite de leurs capacités, en fait pas plus de 1,7-1,8, pour un film négatif noir et blanc ordinaire cela peut suffire, sa densité ne dépasse pas 1,5. Mais pour la couleur n'est plus là. Sa densité atteint 2,5. Le scanner à plat de type HP 4600 avec un adaptateur séparé pour la numérisation de films a été salué sur le net. Mais ce n'est pas en vente dans les magasins, et ce n'est même pas dans les catalogues, et les vendeurs ne savent pas ce que c'est. Et son coût sera d'environ 12-15 mille.
      Les scanners de films amateurs bon marché pour 5 à 7 5 ne convenaient pas. Avec une résolution de 6-17 mégapixels, la qualité de leurs scans sera médiocre. Les bons scanners de film les moins chers ont commencé à 30-500 mille. Ensuite, après avoir numérisé les archives de films en noir et blanc - qu'en faire? Le seul moyen qui restait était de refaire les négatifs numériquement. J'ai un appareil photo numérique CANON EOS 24D. Il est clair qu'au niveau de la qualité des scans, il cédera aussi à de vrais scanners de films professionnels, mais je n'allais pas épater le public avec mes photographies en noir et blanc, sa qualité est largement suffisante pour la maison. Et là encore, plusieurs options s'offrent à vous. La taille du négatif noir et blanc est de 36x15 mm et la matrice des appareils photo numériques est de 22x50 mm. Donc la macrophotographie. La prise de vue avec un objectif macro 15 mm de marque coûte 4600 58. Anneaux d'extension: ceux de marque coûtent - 900. Tirez avec un objectif "flip". Vous pouvez, mais vous aurez besoin d'un adaptateur 18 mm / baïonnette. Il en coûte 55 roubles. Mais dans ce cas, l'objectif automatique ne fonctionnera plus. Il sera possible de régler l'ouverture requise via le bouton pour visualiser la profondeur de champ sur l'objectif numérique et sans le relâcher, retirer l'objectif de l'objectif numérique puis le remettre sur l'objectif numérique via l'adaptateur. Mais c'est toujours un problème, comme comment cautériser les amygdales par l'anus dans la légendaire blague soviétique. De plus, je soupçonne que le zoom standard 3,5-5,6 / XNUMX-XNUMX ne convient guère à de telles bizarreries. Il y avait un moyen - d'épouser un cheval et une biche tremblante ...))))
      De l'équipement photographique soviétique que j'avais, je prends un ensemble de bagues d'extension avec un filetage de montage d'un diamètre de 42 mm pour les objectifs de l'appareil photo Zenit et l'objectif Industar-61l / z-MS. Il était autrefois considéré comme un très bon objectif macro, permettant de faire la mise au point à partir de 25 cm, mais ils doivent encore se lier d'amitié avec l'appareil photo numérique CANON 500D, qui dispose d'une monture au lieu d'un filetage de 42 mm pour fixer un objectif. Vendus sur Internet des adaptateurs 42 mm/baïonnette. Mais ils coûtent 900 roubles, attendent leur arrivée environ une semaine, voire plus. Par conséquent, je prends un capuchon en plastique sur l'appareil photo CANON, après avoir trouvé le centre, je marque un cercle d'un diamètre de 41,5 mm avec une boussole. J'ai coupé un trou et mis l'anneau le plus court du jeu d'anneaux d'extension vers le Zenith dans le bouchon du filetage. Il existe également deux options ici - planter l'anneau profondément dans le bouchon ou le planter uniquement sur le filetage de connexion. Je n'ai pas osé planter profondément, formant des anneaux d'un diamètre d'environ 53 mm, s'ils étaient un peu plus petits de 1 à 1,5 mm, alors ce serait juste en place. Et il est donc possible de détruire le talon lui-même. Par conséquent, j'ai planté uniquement sur un fil de 42 mm. Et après cela, l'objectif Industar-61l / s-MS ne peut être utilisé que pour la macrophotographie.
      Et il s'est avéré ce que vous voyez sur la photo au début de l'article. Zf CANON 500D sur un trépied avec un objectif Industar-61l / z, entre eux une fiche est étroitement connectée à un anneau court, l'anneau central du jeu d'anneaux pour Zenith est vissé dessus. L'agrandisseur photo UPA-601 a été installé sur la tige en position inversée. L'objectif avec l'unité de mise au point a été précédemment retiré. Au lieu d'une lampe à incandescence - une lampe lumière du jour d'une puissance de 18 watts.
      Options de prise de vue. Le mode de prise de vue est la priorité à l'ouverture. Prise de vue avec un retardateur de 2 secondes. Qualité au lieu des 15,1 Mp maximum possibles dans CANON 500D, seuls 8 Mp sont installés. Avec une qualité de 15,1 mégapixels, le piqué sera moins bon à cause du grain du négatif. Balance des blancs - lampe fluorescente ou automatique. Style d'image - Monochromatique avec une netteté et un contraste accrus. L'ouverture de l'objectif Industar-61l / z a été réglée de 5,6 à 8, en fonction de la densité du film en cours de tournage. Il a été sélectionné pour chaque film en comparant la luminosité et la densité d'image du premier négatif filmé sur le moniteur de l'appareil photo numérique lors de la mise au point et l'image immédiatement après la prise de vue. Pourquoi pas 11 ou 16, comme on le conseille souvent ? On pense que les images les plus nettes sont obtenues aux ouvertures de 5,6 à 11. Mais dans notre cas, les ouvertures de 16 ou 11 ne donneront pas la netteté attendue. La raison en est la diffraction, qui dépend de l'ouverture installée et de la taille des particules d'halogène d'argent sur un film ou de pixels sur une matrice d'appareil photo numérique. Il existe une dépendance empirique de l'ouverture sur la taille des pixels ou des particules d'halogène d'argent, à laquelle la diffraction n'aggrave toujours pas sensiblement la netteté du négatif ou de l'image sur la matrice. Si nous déterminons la taille de pixel d'une matrice d'appareil photo numérique, alors l'ouverture maximale possible à laquelle la diffraction n'affecte pas encore la netteté = deux fois la valeur de la taille de pixel de la matrice. Pour CANON 500D avec son capteur de 15,9 mégapixels, ce sera :
      Zone de matrice 22,3 mm x 14,9 mm = 332 m². mm. Taille des pixels de la matrice : 1) racine carrée de 15 900 000 / 332 = 219 ; 2) 1 mm / 219 = 0,00456 mm. L'ouverture maximale possible est de 4,56 x 2 = 9,1. Dans les articles sur la diffraction pour CANON 500D, il était même indiqué que seulement - 7,9. Prenons l'ouverture maximale possible égale à - 8. Ici, il y a un autre problème d'espace nettement représenté. Avec un cercle de flou du négatif de 0,033 mm pour les appareils moyen format avec une ouverture de 5,6 ; échelle de prise de vue 1:1,5 ; il est de 1,39 mm, au diaphragme 8 il est déjà de 1,98 mm, au diaphragme 11 il est déjà de 2,72 mm. Mais le cercle de confusion pour les matrices numériques 22 x 15 mm n'est que de 0,022 mm. Et ainsi, la profondeur de l'espace fortement représenté augmentera inévitablement. Pas grand chose, vraiment... ))))
      Les images obtenues sur un appareil photo numérique CANON 500D lors de la prise de vue de négatifs en noir et blanc ont été traitées par le programme FastStone Image Viewer. Il est entièrement gratuit et russifié. Pèse environ 5,4 Mo
      http://www.faststone.org/
      Le négatif a été inversé par un programme informatique en positif, le contraste a été augmenté, la netteté a été augmentée si nécessaire et les ombres ou les hautes lumières ont été corrigées. Aucune retouche ou traitement supplémentaire n'a été effectué. Ce sera dans le futur. Je voulais juste montrer ce qui se passe lors de la reprise de films négatifs avec un appareil photo numérique dans des conditions d'amateur avec des coûts réels de 00 roubles 00 kopecks. Alexandre Rifeev

      • Rodion

        Quel est l'intérêt d'écrire cela dans un commentaire si vous pouvez l'organiser en petit article et, par exemple, l'envoyer à Arkady pour publication ?

        • Alexandre Rifeev

          vous pouvez bien sûr :-))) mais il est peu probable qu'ils perdent de l'espace sur le site pour une idée éprouvée depuis longtemps et bien connue :-)) cet article a comme 10 ans, et le fait a eu lieu en 2011-12. ... maintenant plus personne ne numérise des films dans des conditions d'amateur

  • broyeur

    Un faible contraste d'objectif peut-il annuler la faible plage dynamique d'un appareil photo ? Par exemple, sur le D700, lors de la prise de vue de paysages complexes, les lumières sont souvent éteintes et vous devez utiliser le bracketing. Ou l'examen implique-t-il un contraste différent ?

    • Rodion

      Le contraste dans l'examen est supposé être général, c'est-à-dire de faible fréquence, sauf indication contraire. Un faible contraste ne peut pas compenser DD, car un faible DD et un faible contraste entraînent une perte d'informations lors de la conversion de l'espace en image.

    • B, R, P...

      Une question pour le moins étrange.

      • broyeur

        Eh bien pourquoi pas. Si vous ouvrez une image avec un faible DD dans n'importe quel éditeur graphique, c'est-à-dire avec deux élévations le long des bords de l'histogramme, et déplacez le curseur de contraste vers des valeurs négatives, ces élévations se déplaceront vers le centre, formant un dôme, partiellement correction du faible DD.

        • Rodion

          Il n'y a pas plus d'informations à partir de cela.

  • TSerg

    Bonne critique. Merci, Rodion, pour le travail accompli.
    L'objectif est bon pour repousser les attaquants, compte tenu de son poids.
    Très beau bokeh, j'ai bien aimé. Et quel type de MDF possède ce monstre ?

    • Rodion

      Le MDF avec une course hélicoïdale de 30 mm s'avère être d'environ 60 cm.

  • NoirProfesseur

    Et que dire de cet objectif avec la zone de profondeur de champ ? Banane ou pas ? Et puis quelque chose ressemble vraiment à une photo de lui comme celle de son «grand frère» - un 6KP-35 / 1,8 à 140 objectifs ...

    • Rodion

      Sur le plan de? C'est un planaire, il a un champ plat. Le champ incurvé des lentilles à quatre lentilles 35KP/KO, qui sont des aplanates. Le 140/1.8 à six objectifs est également un planar, mais avec un schéma 6/5 plus simple (contre 6/6 pour le 120/1.8). A mon avis, 140/1.8 ou 100/1.8 seront moins bons que 120/1.8.

      • NoirProfesseur

        Les projecteurs n'auront toujours pas un champ d'image idéalement plat avec des zones de profondeur de champ équidistantes du plan de la matrice ou du film ; figures.
        Soit dit en passant, c'est un sujet de recherche intéressant, surtout s'il existe une base matérielle et instrumentale pour cela. De plus, je pense que non seulement les projecteurs peuvent présenter des surprises lors de l'étude.
        J'ai acheté ici à l'occasion de la série Vivitar 1 90-180 / 4,5 avec la fière inscription "Flat Field", et donc, je suis impatient d'explorer, dans des conditions artisanales, pour ainsi dire, à quel point "Flat" ce l'objectif est le "Champ" ))

        • Rodion

          Pour tout objectif rapide, la forme du champ est loin d'être plate, en particulier les projecteurs n'y sont pour rien. Je vais vous en dire plus - la forme du champ là-bas peut facilement n'être ni une sphère ni un ménisque. Vous ne tenez toujours pas compte de l'astigmatisme et des aberrations d'ordres supérieurs))))

          • NoirProfesseur

            Je sais, je sais que je ne prends pas tout en compte))) Après tout, je ne suis pas un spécialiste de l'optique, mais un photographe pratiquant et un peu technophile.

  • NoirProfesseur

    Je vais ajouter.
    Si vous adaptez des projecteurs de films pour travailler avec un plein format sans miroir, il est préférable de prendre une tige avec une monture Canon EF, car. il a le plus grand diamètre interne - 48 mm.

    • NoirProfesseur

      Ensuite, de la même manière, l'objectif adapté peut être installé en plus du plein cadre sans miroir également sur le format moyen sans miroir.
      Le grand diamètre d'alésage de la monture EF garantira en outre qu'il n'y a pas de vignette.

      • NoirProfesseur

        Projecteur adapté pour Fujifilm GFX 50R.

    • Rodion

      En général, tout est correct. Pour plus de commodité, j'ai fabriqué une tige M65 / M42 pour mon objectif, afin que, si nécessaire, je puisse mettre l'adaptateur M65-GFX. Bien qu'avec le M42, il n'y aura pas beaucoup de vignettage à 44x33 - la lentille arrière est de petit diamètre.

      • NoirProfesseur

        Je n'ai pas utilisé de tiges ni d'adaptateurs avec filetage M42x1 depuis longtemps, et voici pourquoi.
        Il a été remarqué que les objectifs avec ce filetage ne rentrent pas toujours exactement dans la douille filetée de l'appareil photo, ou dans le même adaptateur.
        En particulier, le fameux Pentacon 135/2,8 (monstre bokeh) s'insère dans l'adaptateur de sorte que le risque zéro central sur l'objectif ne soit pas aligné avec celui sur l'adaptateur, c'est-à-dire l'objectif (et pas seulement le Pentacon ! ) monte lorsqu'il est fermement tordu dans l'adaptateur à un certain angle.
        A titre d'exemple, je donne une photo de l'installation de ce Pentacon dans l'adaptateur M42-GFX.
        Le problème, en général, est purement cosmétique, et la connexion filetée M42 sur cet adaptateur peut être ajustée à l'angle de rotation souhaité ... mais cela semble toujours maladroit.
        Par conséquent, je convertirai presque tous mes objectifs avec le filetage M42x1, sauf les rares, soit vers la monture Canon EF, soit vers le Pentax K, selon laquelle de ces montures sera la plus justifiée esthétiquement sur un objectif particulier.

        • Rodion

          Oh, eh bien, c'est déjà quelque chose de très gelé)))

          • NoirProfesseur

            Eh bien, c'est ma bizarrerie personnelle, pour ainsi dire.
            Ce même bockenator Pentacon arborera bientôt un nouveau compteur de talon avec une monture EF.

          • NoirProfesseur

            Et comment aimez-vous une telle absurdité?
            Objectif macro MC Kiron 105/2,8 avec monture Pentax K, 2 adaptateurs : PK-EOS et EOS-GFX.
            L'adaptateur PK-EOS est tordu et la société qui le produit, K&F Concept, n'a soulevé aucune question sur la qualité des produits à ce jour. Il s'agit très probablement d'un mariage technologique au stade de la conception.
            Je ne voulais pas avoir un objectif tordu monté sur Fuji, j'ai donc acheté un adaptateur PK-GFX "droit" de la même société, et avec lui l'objectif était déjà droit sur l'appareil photo.

Ajouter un commentaire

Copyright © Radojuva.com. Auteur du blog - Photographe à Kiev Arkady Shapoval. 2009-2023

Version anglaise de cet article https://radojuva.com/en/2023/05/35kp-1-8-120-2/

Version en espagnol de cet article https://radojuva.com/es/2023/05/35kp-1-8-120-2/