ZÉROJPEG

ZÉROJPEG

ZÉROJPEG

En raison de l'incroyable succès des réseaux de neurones, de l'IA, des programmes de traitement "intelligents" et générer des images et des photos, j'ai eu l'idée de créer une direction dans la photographie, que j'ai appelée 'ZÉROJPEG'.

'Zéro' est traduit de l'anglais par 'zéro/zéro', c'est-à-dire. photos au format jpeg (et autres formats non RAW) sans traitement supplémentaire.

Principes de ZERO JPEG (v0.0.4):

  1. Les photographies numériques doivent être prises dans un format non RAW, c'est-à-dire prêtes à être visualisées/imprimées/publiées. Ces formats ne devraient pas nécessiter de logiciel spécialisé pour « développer » correctement l'image numérique. Ces formats, par exemple, incluent JPEG/JPG/TIFF/HEIC/BMP/DNG. Tout format de stockage d'image convient, ce qui vous permet d'obtenir un résultat d'image sans ambiguïté / identique lors du décodage des données.
  2. Les images au format RAW, c'est-à-dire sous une forme «brute», doivent être converties dans l'un des formats non RAW sans effectuer de réglages supplémentaires dans le programme de conversion afin «d'améliorer / modifier» l'image (le soi-disant « conversion stupide »).
  3. Vous pouvez utiliser toutes les méthodes de contrôle de la qualité d'image acceptables intégrées à l'appareil photo, à l'appareil photo ou à tout autre appareil vous permettant de prendre une photo numérique. Ces paramètres incluent la correction du niveau de contrôle de la luminosité, de la saturation, de la netteté, de la clarté, de la tonalité, etc., ainsi que l'utilisation des modes intégrés. Exposition multiple, HDR, panoramiques, etc.
  4. Il est permis d'utiliser des programmes permettant de modifier la résolution des images tout en conservant les proportions du cadre, ainsi que des programmes permettant de définir l'orientation correcte des images (horizontale ou verticale).
  5. Il est possible d'inclure des données au format texte sur l'image, telles que le copyright, la date, l'heure et le lieu de prise de vue, la direction "ZERO JPEG", etc.

idée centrale - obtenir des résultats immédiats. Le résultat est sans post-traitement approfondi. Image source honnête, nue et en même temps "de haute qualité". ZERO JPEG peut être un peu comme la photographie argentique, qui vous donne essentiellement le "résultat final" tout de suite. Bien que la photographie argentique présente de nombreuses lacunes dans la manipulation d'images.

Il me semble qu'une telle approche se focalisera davantage sur la réalité même de ce qui se passe, sur le processus de prise de vue, sur la recherche et la création du « beau », et non sur le processus de post-traitement et/ou de génération.

J'ai esquissé les règles à grands traits jusqu'à présent, suggérez vos idées pour les améliorer dans les commentaires.

Les commentaires sur cet article ne nécessitent pas d'inscription. Tout le monde peut laisser un commentaire.

Matériel préparé Arkady Shapoval. S'il vous plaît, si ce matériel vous a été utile, aider mon projet. Et n'oubliez pas que tout le monde peut Donnez votre avis pour l'un ou l'autre équipement photographique.

Ajouter un commentaire:

 

 

Commentaires : 80, sur le sujet : ZERO JPEG

  • Dima

    Pensez-vous que les réseaux de neurones tueront la photographie en tant qu'art et stock de photos ? Cool, mais un peu triste en même temps...

    Le film en cours de développement présente de nombreuses lacunes, le film non développé est RAW uniquement analogique.

    • Arkady Shapoval

      Déjà tué

      • Dima

        Il est encore trop tôt pour le dire. On verra dans 5 ans.

        • Arkady Shapoval

          Eh bien, moins d'un an s'est écoulé et déjà les gens ne peuvent pas distinguer 5 formes générées sur 8 de la réalité

  • Dima

    Voici comment manger le jpeg tel quel. Chambre 1dm3 et sigma 15-30.

  • ztgarry

    La photographie deviendra plus populaire dans le monde entier par le processus et non par le résultat.
    En même temps, tout est orienté vers le résultat, et seule une petite partie de l'âme n'est pas beaucoup prise en charge par le résultat, mais dans le monde plus large, elle est prise dans le processus.
    La plupart des gens ne sont pas figés dans le développement (conversion RAW en jpg), il est important de prendre des photos en jpg ou RAW + jpg. Dans la sphère professionnelle, il y aura une forte brièveté des délais, les photographies de reportage seront moins touchées, les plus bien orientées sont les stocks, le sujet, etc. Mais je ne pense pas que les neurones seront le moteur de l'industrie de la photo. Quand ils l'ont dit eux-mêmes à propos de ces CD qui étaient battus en vinyle .. et quoi en fait? yakby tout était si facile que les gens n'achetaient pas fujifilm instax mais prenaient des photos sur leur iPhone. et en un éclair dans plus de vipadkiv dans l'appareil photo, vous pouvez ajuster efficacement le profil pour jpg et sortir le résultat de réception de la boîte. C'est comme ça que je travaille.

  • anonyme

    Malheureusement, la combinaison d'une caméra et d'un moniteur ne permet pas de restituer en direct ce que l'œil humain voit. Par conséquent, nous devons élargir la plage dynamique afin de nous rapprocher en quelque sorte de la réalité ...

    • Arkady Shapoval

      étrange, et quoi, maintenant tout est en HDR pour tirer?

      • anonyme

        Tout dépend pourquoi vous tirez ! Si vous tournez un reportage - vous pouvez au moins en quelque sorte et au moins pour n'importe quoi. Mais si vous essayez de rapprocher l'image de celle qu'une personne voit, vous devrez bricoler.

        Une personne, en principe, "voit et ressent" un moment de la vie d'une manière complètement différente de celle d'un appareil photo. Parfois, vous regardez même dans le viseur et voyez - LE VOICI ! Vous prenez un tas de clichés, mais ce n'est pas du tout pareil sur eux ... Apparemment, la microdynamique d'un événement de 0,5 à 1 seconde, qu'une personne perçoit comme un "instant", donne un tel effet. Et la caméra ne peut pas réellement le capturer.

        Le HDR seul ne créera pas une photo réaliste. Il ne montrera que ce qui est dans les lumières et les ombres. Et l'image finale sera construite par le cerveau...

        • Arkady Shapoval

          et pourquoi filmer comme une personne voit?

          • Anton

            C'est juste une réponse zen ! Merci Arkady.))

          • anonyme

            Le concept même de "Photographie" implique la formation d'une image telle qu'une personne la voit. Et nous n'avons pas d'autres standards pour voir le monde... Dans le cadre de votre philosophie ZERO JPEG, si je comprends bien, nous ne voulons pas embellir l'image originale. Mais, une photo prise immédiatement de l'appareil photo sans traitement n'est pas le reflet de la réalité. Sous cette forme, il ne correspond tout simplement pas à la réalité.

            • Rodion

              Oui du tout pas nécessairement, pensez très étroitement.

            • Arkady Shapoval

              qui a dit que la photographie est le reflet de la réalité ? cette idée ne s'applique pas à ZERO JPEG

  • Noeud Nebel

    Depuis plusieurs années, bien qu'inconsciemment, j'emprunte cette voie. Il suffisait de trouver un appareil photo qui me plait à 100% avec son résultat final, tant en couleurs, en demi-teintes et tout le reste. Elle est devenue Fuji X-Pro1. Petits ajustements de contraste et de saturation dans l'appareil photo lui-même et allez-y, filmez en jeep.

  • iSlaven

    Le point 3 est controversé.

    Le contrôle de la courbe de luminosité permet de transformer l'image au-delà de la reconnaissance.

    Le contrôle de la netteté et de la clarté inclut la clarté et la texture, qui transforment considérablement l'image. Par exemple, avec leur aide, vous pouvez ajouter du drame ou un effet doux. De plus, l'ajout de logiciels a également eu lieu dans certains complexes numériques numériques « à l'intérieur », comme le même Casio.

    Assembler des panoramas est une telle chose que... Si quelqu'un n'est pas familier, il peut rechercher sur Google l'expression « petite planète ».

    Je voudrais donc être plus précis ici. Par exemple:
    1) Le contrôle de l’exposition peut être utilisé sans restrictions. Vous pouvez régler le niveau de noir dans une plage de 0,33 EV. La surexposition peut être restaurée dans un délai de 0,33 EV.
    2) Vous pouvez assembler des panoramas, mais de manière à ce que l'angle de vue final ne dépasse pas celui d'origine de plus d'une fois et demie.
    3) Lors de la conversion à partir de RAW, vous pouvez utiliser des paramètres de masquage flou standard ou des paramètres inférieurs (à l'exception des paramètres négatifs, c'est-à-dire ceux associés à l'ajout de flou).
    4) Vous pouvez utiliser des profils de couleurs pour simuler un film standard, y compris le noir et blanc. L'imitation de processus croisés est interdite. Les profils de couleurs standards des fabricants peuvent être utilisés.
    5) Vous pouvez utiliser un profil d'objectif pour éliminer le CA et le vignettage. Vous pouvez ajuster le barillet ou le coussin d'un objectif rectiligne, si disponible.
    6) Le vignettage peut être ajouté jusqu'à 3,5 EV par rapport à l'image entièrement corrigée, ou plus si l'objectif non corrigé en a plus.

    Ceci n'est qu'un exemple basé sur mes réflexions personnelles, donc je n'insiste pas.

    • Arkady Shapoval

      C'est tout simplement génial, vous pouvez le faire tout de suite - mais c'est tout l'intérêt

  • Fedor

    Patient zéro, hein))).
    Dans l'ensemble, c'est assez intéressant, Arkady ! A le droit de). Bien que j'aime une approche différente - c'est le traitement opposé, extrêmement agressif, quand il ne reste que peu de chose de la photo originale. Ceux. Je perçois la source comme un simple produit semi-fini, impropre à l'utilisation et soumis à un traitement afin d'obtenir finalement quelque chose de similaire à « ce que je vois ». Je suis « un peu comme un artiste », hahaha. ))). Cette approche s’apparente à un processus d’aperception existentielle. Autrement dit, je me fiche de savoir comment c'était réellement là, l'essentiel est de savoir comment je le perçois.
    La photographie dans son ensemble n’a jamais été un reflet absolument impartial de la réalité. Même lorsqu'il s'agit d'un reportage, entre la réalité et son reflet, il existe toujours un agent intermédiaire en la personne d'un photographe, qui ne peut a priori être neutre et objectif. Le photographe, au minimum, met des accents. Et tout au plus... En général, on peut déformer tout ce qui se passe, jusqu'à l'inversion complète. Les médias modernes y sont parvenus...
    Alors de quoi je parle ? Qui sait à quel point la photo est réaliste et à quel point le rendu des couleurs est précis. L'essentiel c'est que c'était beau :).
    D’ailleurs, les neurones et la photographie informatique me fascinent vraiment.

    • Arkady Shapoval

      Vous ici.

Ajouter un commentaire

Copyright © Radojuva.com. Auteur du blog - Photographe à Kiev Arkady Shapoval. 2009-2023

Version anglaise de cet article https://radojuva.com/en/2023/03/zero-jpeg/

Version en espagnol de cet article https://radojuva.com/es/2023/03/zero-jpeg/