KO-120M 120/1.8 avec diaphragme et hélicoïde. Examen de l'objectif de projection de film adapté de Rodion Eshmakov

Vue d'ensemble de l'objectif KO-120M 120 / 1.8 spécialement pour Radozhiva préparé Rodion Echmakov (instagram).

KO-120M 120/1.8

Étant l'un des premiers objectifs convertis dans cette version, le KO-120M a l'air un peu gênant, mais il inspire le respect par son apparence.

Le KO-120M appartient à la classe des objectifs de projection de films bon marché fabriqués selon le schéma aplanétique. Contrairement aux triplets utilisés dans les rétroprojecteurs et les épidiascopes, les objectifs de la série KO ont plus de 2 fois plus de luminosité, mais, de plus, ils ont une courbure de champ non compensée, ce qui les distingue des anastigmats de projection de la série 35KP/OKP/RO de paramètres similaires, réalisés selon le schéma planaire.

Parmi les objectifs 35KP et RO, il y avait aussi des aplanates, ce qui brouille les appellations. Par exemple, le même KO-120M se retrouve également sous le nom 35KP 120/1.8, à cause de quoi il peut être confondu avec un anastigmat produit par MMZ. La principale différence entre les anastigmates et les aplanates à paramètres égaux est leur masse : les aplanates pèsent beaucoup moins.

Malgré le fait qu'un cadre de film 35 mm a à peu près la même taille qu'un cadre APS-C, tous les objectifs de projection de film soviétiques de ce format couvrent bien un cadre complet de 36 * 24 mm. Beaucoup d'entre eux ont également un segment arrière impressionnant, grâce auquel ils peuvent être utilisés avec succès sur les appareils photo reflex (tous les objectifs planaires et aplanats soviétiques avec une distance focale de> 100 mm). Le faible prix et la prévalence sur le marché secondaire avec des paramètres optiques très élevés rendent l'optique de projection populaire auprès de nombreux photographes amateurs, mais des efforts d'adaptation sont nécessaires pour son utilisation. Original KO-120M dans la version "genou" a déjà été présenté par moi sur Radozhiv 5 année il ya, dans le même article, le même objectif (fabriqué il y a 3 ans) apparaît sous une forme complètement adaptée: déjà équipé d'un véritable hélicoïde de mise au point et d'une énorme ouverture luxueuse à partir d'un objectif de reproduction mort LOMO O-2 600/10.

Spécifications [Manuel de Yakovlev, v.1, p. 370] :
Conception optique - aplanat, 4 lentilles en 2 groupes ;
schéma KO-120M 120/1.8
Focale - 121,05 mm;
Ouverture relative - 1:1,8 ;
Angle de champ de vision (sur film 35 mm) — 14° ;
Distance focale arrière - 52,43 mm;
Coefficient de transmission lumineuse - 0,9 ;
La masse du bloc optique d'origine est de 655 g ;
Caractéristiques - un objectif de projection, le bloc d'objectif d'origine n'a pas de mise au point et d'hélicoïde.
Paramètres géométriques du corps du bloc optique d'origine :

KO-120M 120/1.8

KO-120M 120/1.8

Caractéristiques d'adaptation

Les aplanates de projection sont les objectifs de projection les plus chers et les plus difficiles à adapter complètement : l'installation d'un diaphragme interne dans leur corps est impossible, contrairement à la plupart des anastigmats planaires. La raison en est le grand diamètre de lumière des surfaces intérieures des lentilles aplanat. Ainsi, pour obtenir une projection aplanie avec un diaphragme, il est nécessaire de fabriquer un nouveau boîtier pour son optique.

Les lentilles KO ne sont constituées que de deux colles, ce qui simplifie quelque peu la vie : un nouveau bloc de lentille peut être constitué de 2 moitiés contenant un siège à coller et reliées par un assemblage d'ouverture. Pour cette raison, les aplanats avec un diaphragme installé ont un épaississement très caractéristique au milieu du bloc d'objectif - c'est dans celui-ci qu'un grand diaphragme à iris d'un diamètre supérieur ou égal au diamètre de l'objectif arrière est placé.

Le bloc d'objectif de cet objectif était en acier, faute de mieux à l'époque. Pour noircir la surface interne du bloc de lentilles, du noir de carbone appliqué sur la base adhésive a été utilisé.

Une vue caractéristique d'un aplanat adapté avec un épaississement sur le corps, dans lequel est placé un diaphragme multilames de grand diamètre.

Une vue caractéristique d'un aplanat adapté avec un épaississement sur le corps, dans lequel est placé un diaphragme multilames de grand diamètre.

On trouve aujourd'hui des porte-oculaires pour de tels objectifs sur AliExpress, mais pour cet objectif, fabriqué avant même leur apparition sur le marché, l'hélicoïde multi-filetage le plus simple en duralumin a été fabriqué, offrant une très petite distance de mise au point minimale (environ 40-50 cm ) et le fonctionnement doux et fluide d'un bloc d'objectif lourd.

L'hélicoïde de cet objectif est conçu pour durer et offre une mise au point confortable dans toutes les conditions.

L'hélicoïde de cet objectif est conçu pour durer et offre une mise au point confortable dans toutes les conditions.

L'ouverture pour 120 / 1.8 aplanata aujourd'hui peut également être facilement trouvée sur AliExpress, mais ils sont très chers, et il semble parfois plus raisonnable de rechercher un objectif ancien format en mauvais état. Dans ce cas, un diaphragme de conception plutôt inhabituelle a été utilisé à partir d'un objectif de reproduction grand et lourd LOMO O-2 600/10. Il a une fixation particulière des pétales et en même temps il est fabriqué dans un corps "émietté", non monolithique. Mais ses pétales sont presque noirs et le trou est toujours rond.

Le diaphragme multi-lames ne gâchera pas le bokeh de l'objectif et vous permettra de l'utiliser sans remords. Et vous devez l'utiliser.

Le diaphragme multi-lames ne gâchera pas le bokeh de l'objectif et vous permettra de l'utiliser sans remords. Et vous devez l'utiliser.

Le KO-120M converti s'est avéré lourd et volumineux, en grande partie à cause du matériau de bloc de lentille inapproprié et du grand hélicoïde. La procédure d'adaptation est assez complexe et difficile à réaliser sans tourner. D'autre part, vous pouvez trouver des options d'adaptation complètes qui tirent le meilleur parti des détails du corps d'origine et des détails d'autres objectifs, par exemple les "objectifs faits maison" d'Igor Skupnov : http://alii.pub/6alpff" target= "_blank" title="/lenses /item/c_5212.html . De telles options d'adaptation, cependant, peuvent être assez laborieuses en raison de la quantité de travail de serrurier et imprécises, car il est plus difficile de maintenir l'alignement du système optique et des distances d'objectif d'usine.

Propriétés optiques

A grande ouverture, l'objectif présente une netteté satisfaisante au centre du cadre, qui diminue sensiblement vers le bord en raison de la courbure prononcée du champ : le point de mise au point se décale vers l'appareil photo lors du déplacement du centre vers le bord du cadre . Dans la surface focale, les bords de l'image sont également en retard sur le centre en résolution en raison de la distorsion du champ. Les défauts d'image les plus importants dans la plage d'ouverture F/1.8-F/2.2 sont l'aberration sphérique et le chromatisme. Dès f/2.8 l'objectif devient très net, même si la courbure du champ ne peut pas être compensée par une ouverture à F/8, même au format APS-C. Ainsi, l'aplanate s'avère être une lentille très spécifique et nécessite une approche différente de la composition de la monture que les anastigmates habituels.

Sur un appareil photo plein format, l'objectif présente un vignettage d'environ 50 %, ce qui affecte le bokeh : vers les bords du cadre, les disques de flou se transforment en "citrons" caractéristiques. Combiné à la courbure du champ, qui augmente le flou vers les bords du cadre en raison du déplacement du point de mise au point, cela produit un effet bokeh tourbillonnant, qui peut être une technique artistique appropriée. Étant donné que la nature de la répartition de la luminosité sur le disque flou et la forme des disques flous pour les objectifs de la série KO sont très différentes de celles des objectifs planaires (alias Helios-40), le bokeh des aplanats semble très particulier et inhabituel. Aux ouvertures inférieures à F/2.8, le flou d'arrière-plan par l'objectif ressemble au bokeh d'un très bon objectif optique 135/2.8, puisque les aberrations du système (hormis la courbure du champ) disparaissent presque complètement.

Du fait de la présence d'un espace vide étendu entre les lentilles, le KO-120M fonctionne médiocrement avec la lumière : malgré le noircissement, il est difficile de s'affranchir des reflets. Une option plus efficace consiste à utiliser non seulement un bon noircissement, mais également des diaphragmes coupe-lumière, mais leur utilisation entraînerait une forte augmentation du diamètre du corps et une augmentation catastrophique du coût de l'objectif. En général, il est recommandé d'utiliser un pare-soleil avec un objectif.

Le rendu des couleurs du KO-120M est décalé vers des tons chauds et, de plus, il m'a semblé, à certains égards, assez inhabituel. Cela est probablement dû aux réflexions internes de la lumière et au (éventuellement) verre au plomb utilisé.

Prendre des photos avec le KO-120M est difficile, surtout avec un appareil photo plein format, lorsque la courbure du champ contribue énormément à la formation de l'image. Il est absolument inadmissible de faire la mise au point sur le point central puis de recomposer le cadre. La profondeur de champ de l'objectif est très petite et difficile à lire à travers JVI / EVI. La meilleure aide dans ce cas est mise entre parenthèses se concentrer. Je devais également l'utiliser sur les A7, car la mise au point précise sur la loupe EVI était douloureux.

L'utilisation de l'objectif est plus recommandée sur les appareils photo plein format, car les caractéristiques de l'image sur le cadre APS-C apparaissent dans une moindre mesure et les aberrations à l'ouverture ouverte sont trop importantes.

Voici des exemples de photos de Canon 600D (APS-C, prise de vue en RAW, traitement dans Lightroom) :

Et les Sony A7 (plein format, prise de vue en RAW et traitement en Imaging Edge) :

Toutes les revues de projection de films et d'objectifs de tournage:

  1. RO3-3M 2/50
  2. RO2-2M 75/2
  3. LOMO RO501-1 F=100 1:2
  4. RO 500-1 F9 SM. 1:2P
  5. LOMO RO500-1 F=90 1:2
  6. LENKINAP RO500-1 F=9cm 1:2 P
  7. LOMO RO506-1 F=80 1:2
  8. ЛЭТИ-60/60М F=92 1:2
  9. 2/92
  10. F=92 1:2
  11. 16KP-1,4/65
  12. 35KP-1,8/65
  13. 35KP-1,8/70
  14. 35KP-1,8/75
  15. 35KP-1,8/85
  16. 35KP-1.8/100
  17. 35KP-1.8/120
  18. 35KP-1,8/120 (avec ouverture)
  19. LOMO P-5 F=90 1:2
  20. LOMO P-5 F=100 1:2
  21. LENKINAP OKS1A-75-1 F=75 1:2 P
  22. LOMO OKS1-22-1 F=22 1:2.8
  23. ЛОМО ОКС1-40-1 40/2.5
  24. LOMO OKS1-300-1 F=300 1:3.5
  25. LOMO OKS11-35-1 F=35 1:2
  26. LOMO F-53 F=75 1:2
  27. LOMO F-54 F=85 1:2
  28. LOMO OKP4-80-1 F=80 1:1,8
  29. ОКП-6-70-1 F=70 1:1,8
  30. Tair-41 50/2
  31. KO-120 1:2,1 120mm
  32. KO-90 1:1,9 F=9cm
  33. KO-120M 1:1.8 F=120mm
  34. KO-120M 120/1.8 avec diaphragme et hélicoïde
  35. KO-120 1:2.1 F=12cm
  36. GOZ "KO-140" 1:2,2 F–14cm
  37. Véga-9 2,1/50
  38. MP RSFSR GLAVOCHTEKHPROM PLANTE №6 ★ F=7.7cm ★
  39. MSO RSS d'Ukraine UTOG UPP-1 ★ KHARKOV ★ F-7 SM ★
  40. Schneider Super Cinelux 70/2
  41. Meopta Méostigmat 90/2
  42. Meopta Méostigmat 100/1.7
  43. RO2-2M 75/2 CONTRE LOMO Zh-53 75/2 CONTRE LOMO RO506-1 80/2
  44. Plans de projection : "Petzvali" et "Richter"

Les noms des lentilles correspondent à leur orthographe exacte sur le corps.

résultats

Le KO-120M est un téléobjectif à super ouverture très inhabituel. Optiquement, c'est un objectif plutôt médiocre, mais entre les mains habiles d'un photographe, une telle optique peut faire des merveilles. L'objectif peut fournir à un photographe amateur une ouverture fantastique dans un boîtier pour une petite quantité, mais une adaptation à part entière du KO-120M (et d'autres aplanats) nécessite un investissement important en efforts et en argent.

Vous trouverez plus de commentaires des lecteurs de Radozhiva ici.

Ajouter un commentaire:

 

 

Commentaires : 18, sur le sujet : KO-120M 120/1.8 avec diaphragme et hélicoïde. Examen de l'objectif de projection de film adapté de Rodion Eshmakov

  • Michael

    Cela m'a semblé ainsi sur la photo, ou le diaphragme à la périphérie est-il sorti avec des fentes? Merci pour l'examen !

    • Rodion

      Il n'y a pas de lacunes, ce sont les pétales qui sont empilés et façonnés de telle sorte qu'une fois fermés, la partie inférieure du mécanisme du diaphragme est exposée. L'ouverture ne "transparaît" pas.

      • Michael

        Ok merci

  • Petr Nikolaïevitch

    Merci pour l'examen ! Comment fonctionne le bracketing de mise au point sur un objectif manuel ?

    • Rodion

      Lors de la prise de vue dans une série de 5 à 10 images, tournez la bague de mise au point en douceur. L'un des plans est généralement juste au point.

  • Sergei

    Et quelle était la masse de toute la structure (y compris l'hélicoïde et le diaphragme) à la fin ?

    • Rodion

      Je pense que pas plus de 1,5 kg. Pour la plupart, le bloc de lentilles en acier est à blâmer ici.

      • Oleg

        De belles photos au bokeh insolite mais aussi beaucoup d'efforts déployés

  • Lynx

    J'attends toujours un avis sur les yeux de porte de différents fabricants comme un poisson. au moins une douzaine.
    Rodion, ne me laisse pas tomber !

    • Oleg

      Lynx achète déjà un Nikon z5 et calme-toi.

      • Ry

        Z5 n'est pas nécessaire. Mais tu peux continuer à en rêver

  • Onotole

    Merde, selon toutes les conditions préalables, le bokeh aurait dû être incroyable, il y a une grande ouverture et un diaphragme rond, et une sphère non compensée et un fond tordu ... Mais non, quelque chose ne s'insère pas. Vous ne comprenez pas pourquoi ?

    • Rodion

      Les aplanates ont un profil de correction d'aberration sphérique très inhabituel. Il ne ressemble à rien d'autre que j'ai eu. Semble plutôt inhabituel, va à l'encontre des attentes. Si vous prenez un 120/1.8 Planar 35KP et coupez son ouverture avec le « contrôle bokeh », alors ce sera ce à quoi tout le monde est habitué et ce que tout le monde attend.

      • Onotole

        Oui, c'est probablement ça.

  • roman

    Un flou intéressant, ne sépare pas directement les objets de l'arrière-plan, mais comme s'il les "jetait". Pour une vidéo, ce serait parfait, à mon humble avis.

  • Dim

    Une image intéressante, même la 3D est présente, pas mal pour les portraits, elle apportera une agréable variété à l'album, si vous arrivez à le refaire :).

  • B.R.P.

    Les portraits c'est quelque chose ! Surtout sans torsion qui. J'ai aimé la façon dont il lave les silhouettes des personnes, des arbres, par exemple. Merci, Rodion, pour le travail accompli.

  • Molchanov + Youri

    Revue intéressante. J'ai vraiment aimé l'objectif, merci!

Ajouter un commentaire

Copyright © Radojuva.com. Auteur du blog - Photographe à Kiev Arkady Shapoval. 2009-2023

Version anglaise de cet article https://radojuva.com/en/2020/10/ko-120m-1-8-a7s/

Version en espagnol de cet article https://radojuva.com/es/2020/10/ko-120m-1-8-a7s/