Nippon Kogaku Japon Nikkor-P Auto 1:2.5 f=105mm. Avis des lecteurs sur Radozhiva

Test de l'objectif Nippon Kogaku Japan Nikkor-P Auto 1 : 2.5 f = 105 mm spécialement conçu pour Radozhiva préparé Rodion Echmakov.

Nippon Kogaku Japon Nikkor-P Auto 1:2.5 f=105mm

Nippon Kogaku Japon Nikkor-P Auto 1:2.5 f=105mm

L'objectif de l'examen a été fourni par Mikhail Kuzmin.

Le Nippon Kogaku Nikkor-P 1:2.5 f=105mm est un téléobjectif rapide développé à la fin des années 50. Existe une douzaine variétés d'objectifs Nikon 105 / 2.5, d'apparence différente, mais pas toujours de conception optique. La revue présente l'une des premières versions d'un objectif de portrait, sorti dans les années 1960. Sur Radozhiv, il y a un article sur un plus récent Version IA.

Spécifications:

Conception optique - 5 lentilles en 3 groupes, type Sonnar (voir. LensDesign.pdf);
Focale - 105 mm;
Ouverture relative - 1:2.5 ;
Ouverture - six pales, "sautante", F2.5-F / 22, avec clics sur les demi-arrêts;
Mise au point - manuelle ;
Distance minimale de mise au point - 1.2 m ;
Filetage pour filtres - 52 mm;
Monture d'appareil photo - Nikon F, non-IA lentille.

Design et caractéristiques

Le nom de l'objectif révèle légèrement des informations sur le schéma optique : la lettre « P » après Nikkor signifie l'utilisation de 5 objectifs dans le schéma - « Penta ». En effet, l'objectif est un Sonnar à cinq objectifs, similaire au bien connu moyen format Carl Zeiss 180/2.8. Apparemment, au début de son existence, Nippon Kogaku a copié et développé d'anciens modèles allemands, comme beaucoup d'autres entreprises bien connues aujourd'hui.

En raison de la présence de composants collés complexes, les lentilles Sonnar sont non seulement assez coûteuses à fabriquer, mais ont également un nombre très limité de paramètres de correction. Par conséquent, en 1971, une transition a été faite vers un nouveau schéma optique - une double gaussienne à cinq lentilles du type Biometar tardif (voir Fig. NouvelleVersionAI-S), et depuis 1981 l'objectif (version AI-S) a également reçu une mise au point améliorée en déplaçant un groupe séparé d'objectifs.

Nikkor-P 105 / 2.5 est fabriqué dans un boîtier en aluminium au design remarquable - des éléments noirs à côté d'échelles blanches argentées, colorées (bien que partiellement effacées par le temps), une saillie caractéristique sur la bague d'ouverture. La bague de mise au point a une apparence de noix avec des évidements profonds, ce qui est également une caractéristique des objectifs des années 1960.

Nikkor-P 105/2.5 avec filtre UV, capuchons et adaptateur Nikon F-EOS et capot métallique complet HN-7.

Nikkor-P 105/2.5 avec filtre UV, capuchons et adaptateur Nikon F-EOS et capot métallique complet HN-7.

Lors de la mise au point, l'ensemble du bloc d'objectif s'étend sans rotation. La distance minimale de mise au point est de 1.2 mètre. Fait intéressant, l'échelle de profondeur de champ est faite en couleur conformément à la couleur des chiffres sur la bague de contrôle d'ouverture. Le petit point rouge sur l'échelle de profondeur de champ est la marque de décalage IR.

Vue d'un objectif focalisé sur MDF avec un capot installé.

Vue d'un objectif focalisé sur MDF avec un capot installé.

Le contrôle de l'ouverture peut être effectué à la fois en mode entièrement manuel et en mode préréglé avec fermeture automatique. À propos des nuances de travailler avec Non IA l'optique peut être lue ici. Le diaphragme n'a que 6 lames arrondies, qui brillent visiblement à la lumière.

Vue de face de l'ouverture fermée de l'objectif.

Vue de face de l'ouverture fermée de l'objectif.

Les pétales brillants peuvent nuire au contraste de l'image formée, car ils provoquent des reflets parasites de la lumière.

Vue de l'ouverture de l'objectif du côté de la baïonnette avec l'adaptateur Nikon F-EOS installé. Il est facile de noter la petite taille de la lentille arrière de l'objectif.

Vue de l'ouverture de l'objectif du côté de la baïonnette avec l'adaptateur Nikon F-EOS installé. Il est facile de noter la petite taille de la lentille arrière de l'objectif.

De plus, 6 pétales forment un trou hexagonal lorsqu'ils sont fermés - vous devez vous attendre à des "écrous" typiques dans le bokeh et des étoiles à six rayons provenant de sources lumineuses ponctuelles.

La pupille d'entrée de l'objectif est à ouverture ouverte.

La pupille d'entrée de l'objectif est à ouverture ouverte.

Le réglage de l'ouverture se produit par étapes, avec des clics sur les demi-arrêts. Ceci est pratique pour les photos fixes, mais peut être préjudiciable pour l'enregistrement vidéo.

La pupille d'entrée de l'objectif est à F/8.

La pupille d'entrée de l'objectif est à F/8.

Avec ses dimensions (et sa conception optique) Nikkor-P 105 / 2.5 ressemble au soviétique Jupiter-9. Ces deux objectifs ont même exactement les mêmes valeurs d'ouverture absolues - 42.5 mm - qui peuvent être prises en compte lors de l'évaluation de la profondeur de champ.

Nikkor-P 105 / 2.5 (à gauche) et Jupiter-9 (Contax-Kyiv, converti en M42).

Nikkor-P 105 / 2.5 (à gauche) et Jupiter-9 (Contax-Kyiv, converti en M42).

Le Nikkor-P 105/2.5 est un objectif typique de son époque. Lorsqu'il est utilisé, il ne cause aucune plainte : il est bien assemblé, surdimensionné et dispose d'une commande manuelle pratique. Certes, la conception des optiques Nikkor des années 1960 et 1970 est quelque peu amateur.

Propriétés optiques

Nikkor-P 105/2.5 est très différent de ses successeurs (AI, AI-S) en raison de l'utilisation du schéma optique Sonnar. L'image Nikkor-P 105 / 2.5 m'a rappelé assez fortement Jupiter-9 (KMZ): elle donne une image assez nette (mais, de plus, «adoucie» - avec un faible contraste aux hautes fréquences) à partir d'une ouverture ouverte. La résolution au centre du cadre est limitée par des aberrations sphériques, les distorsions de champ sont peu prononcées. Le chromatisme n'est pas du tout perceptible. Le contraste est suffisant dans des conditions d'éclairage normales, mais baisse sensiblement en contre-jour. Cela est peut-être dû à l'état d'un spécimen particulier qui présente des dommages (micro-rayures, quelques éclats) sur les lentilles avant et arrière. La reproduction des couleurs est neutre.

La différence la plus significative par rapport à Jupiter-9 est le vignettage très perceptible (en plein format) dans le Nikkor-P 105/2.5, causé par l'utilisation d'une lentille arrière de petit diamètre dans le schéma optique. Apparemment, cela a été fait pour améliorer la qualité de l'image en coupant les faisceaux lumineux obliquement incidents. En raison du vignettage géométrique, le bokeh de l'objectif est sensiblement "tordu" - les cercles de défocalisation sur les bords du cadre deviennent des "citrons". Lorsqu'il est ouvert, il se détériore immédiatement et devient "noisette". Sur un tel objectif, j'aimerais voir une ouverture plus ronde.

Bokeh de l'objectif à F/2.5, F/2.8, F/4, F/5.6 :


Ci-dessous, des photos appariées prises avec le Nikkor-P 105/2.5 et KMZ Jupiter-9 85/2:

En conséquence, la qualité optique du Nikkor-P 105/2.5 peut être qualifiée de très bonne tant d'un point de vue technique qu'artistique.

Vous trouverez ci-dessous des exemples de photos prises avec un appareil photo plein format Sony A7s (prise de vue en RAW, développement en Image Edge).

MISE À JOUR

Tombé entre les mains de Nippon Kogaku Japan Nikkor-P Auto 1:2.5 f=105mm No.164611. Le site traite des objectifs similaires fanat-optics.com (leur instagram). L'apparence de la copie et des exemples de photos ont été prises sur les classiques Nikon D40 (6 MP, CCD).

Les photos originales JPEG '.JPG' peuvent être voir et/ou télécharger à partir de ce lien (Google Drive, 25 photos, les images ont été obtenues en convertissant les fichiers RAW d'origine avec le convertisseur Capture NX-D d'origine sans effectuer de réglages supplémentaires). Les photos brutes au format '.NEF' peuvent être voir et/ou télécharger à partir de ce lien (Google Drive, 11 photos).

résultats

L'ancien Nikkor-P 105/2.5 est un bel objectif manuel. Avec sa qualité optique et ses propriétés artistiques, il mérite certainement l'attention. L'objectif peut servir d'excellent objectif de portrait sur les appareils photo plein format et recadrés. Les fans de la photo de Zonnar peuvent également jeter un œil au Jupiter-9 85/2 soviétique produit par KMZ/Arsenal.

Merci pour votre attention, Eshmakov Rodion.

Vous trouverez plus de commentaires des lecteurs de Radozhiva ici.

Ajouter un commentaire:

 

 

Commentaires : 15, sur le sujet : Nippon Kogaku Japan Nikkor-P Auto 1:2.5 f=105mm. Avis des lecteurs sur Radozhiva

  • B.R.P.

    Merci pour l'examen. Il a une torsion de toutes sortes. Sur la photo du mec, à 32000 iso, combien est couvert ?

    • Rodion

      Sur cette photo, l'ouverture est de 1:4, autant que je m'en souvienne.

      • B.R.P.

        Merci, c'est à peu près ce que je pensais.

  • Trouver

    lentille cool! Nabagato plus court, plus bas Radian "Jupiter-9" !

    • Rodion

      Vous pouvez maintenant les comparer en ajoutant des photos appariées !)

    • Jupiter

      Cette lentille ressemble à Jupiter de la même manière que la Volga ressemble au Maybach. À certains égards, oui, mais en utilisation réelle, c'est comme des choses provenant de différentes planètes. Gauss est encore plus intéressant à mon humble avis. Et juste comme ça, ça coûte 170-200 $, comme ils l'ont écrit ci-dessous. Un tel Zonnar est moins cher, mais le prix augmente en raison d'une diminution du nombre de spécimens vivants.

  • Koba

    à partir des photographies, vous pouvez facilement voir que l'objectif est très, très bon, voire excellent. Tous les suivants de cette lignée étaient également excellents. Par conséquent, en bon état, ces lentilles coûtent 150-200 $ ...

  • Michael

    Rodion, merci pour la bonne critique!

  • Vyacheslav

    Sur mon moniteur, les photos données par l'auteur ont l'air avec la balance des blancs décalée vers le jaune. Mon Jupiter-9 devient également jaune, mais dans ce cas, c'est évidemment une conséquence du réglage de la carcasse. Quant au Nikkor 105 / 2,5, je ne peux que confirmer ses propriétés - un objectif pratique, agréable à utiliser, plutôt net avec une couleur neutre. Bokeh n'est pas un chef-d'œuvre, mais à ce prix et à cette distance focale, c'est sans doute l'un des meilleurs anciens objectifs manuels. J'ai aussi un Olympus OM-System Zuiko 100/2,8, qui est un peu plus cher, mais plus compact et plus léger. La couleur est bonne, nette, mais le bokeh est aussi un amateur. Un jour, je ferai une double critique

  • Oleg

    Il y avait une telle lentille. Puis l'option suivante est apparue, déjà Gauss. Le corps du zonnar était plus usé, mais les verres étaient en très bon état. Gaussien avec peu de traces d'usure, les verres sont généralement parfaits. Comme il s'agissait de deux objectifs en même temps, il était possible de comparer les images par paires à la fois du recadrage et du plein cadre. Du coup, l'image de Gauss est plus nette, un peu plus contrastée, les couleurs sont plus naturelles (son éclaircissement est bleuté, contrairement à l'ancienne version jaune ambré), en plus, il a 7 lamelles d'ouverture et elles sont plus arrondies. L'image zonnar est très bonne, mais l'image gauss est encore un peu meilleure en tout. En conséquence, l'objectif de la revue a été vendu, je ne veux pas vendre le gauss restant.

  • Alexander

    Où acheter un tel objectif ? Je ne l'ai même pas encore trouvé sur ebay .., peut-être que je ne l'ai pas bien cherché, mais je ne le vois pas encore)

    • Oleg

      Il y en a beaucoup sur eBay. Mettez dans les paramètres sur le site "Ship to USA", beaucoup d'offres.

  • Alexey

    J'ai un tel objectif. Le numéro est encore plus ancien que celui de l'auteur. La lentille frontale est assez fortement rayée avec de petites rayures. Ils sont parfaitement visibles à travers la lumière, mais ils n'affectent en rien l'image, en raison du grand FR. Le kit comprend un excellent capot métallique HS-4, je recommande d'acheter un objectif avec. L'objectif ne tolère pas la lumière arrière et latérale, comme tous les Sonnars. L'image est nettement moins nette que celle de Jupiter-37, mais en même temps assez artistique. HA à l'air libre, vous devez chercher longtemps, il n'y en a presque pas. Vous pouvez couvrir l'ouverture pour augmenter la netteté et la profondeur de champ, mais le plus souvent ce n'est pas nécessaire. Avec un manque de lumière, le rendu des couleurs devient peu correct, mais avec un soleil éclatant, on retrouve de très belles couleurs chaudes. Je l'utilise sur un canon avec un adaptateur, il n'y a aucun problème. En général, je peux aussi, comme l'auteur, dire que je le recommande à l'achat aussi bien en plein cadre qu'en recadrage. Permettez-moi de vous rappeler - une cagoule est un must.

    • Rodion

      Les problèmes observés de netteté et de contraste sont pour la plupart l'effet d'un objectif usé, et non un problème d'objectif.

  • Ernie

    Merci pour le site et la critique ! Lors de l'achat de ce miracle, plusieurs points sont à prendre en compte : une ancienneté considérable, qui affecte l'usure de la mécanique, qui est en aluminium (les vis de la bague de mise au point, la clé hélicoïdale, etc. peuvent tomber), un revêtement vétuste, mal protégés des influences mécaniques (les lentilles internes sont rayées même par la microfibre et la plupart des lentilles ont été démontées plusieurs fois), la sensibilité aux champignons doit également être prise en compte. Heureusement, l’objectif est facile à démonter et il existe de nombreux guides détaillés sur Internet.
    Eh bien, ce chef-d'œuvre se révèle dans toute sa splendeur dans une lumière naturelle et tamisée, et il sent tout simplement l'esthétique cinématographique : contraste, plasticité, rendu des couleurs, tout est « faux » et étranger aux standards modernes.

Ajouter un commentaire

Copyright © Radojuva.com. Auteur du blog - Photographe à Kiev Arkady Shapoval. 2009-2023

Version anglaise de cet article https://radojuva.com/en/2019/10/nippon-kogaku-japan-nikkor-p-auto-2-5-f-105mm/

Version en espagnol de cet article https://radojuva.com/es/2019/10/nippon-kogaku-japan-nikkor-p-auto-2-5-f-105mm/