Une propriété intéressante de l'ouverture sur le Nikon CZK

Lors de la rédaction d'un articleOuverture et vidéo sur le Nikon CZK' J'ai rencontré un comportement d'ouverture inhabituel sur différents objectifs avec différents appareils photo. Ci-dessous, je décrirai mon expérience, mais je demanderai aux lecteurs d'envoyer leurs conjectures et leurs observations en indiquant l'appareil photo et l'objectif dans les commentaires de cet article.

Fermeture de l'ouverture sur les appareils photo Nikon

Ouverture de fermeture sur les appareils photo Nikon

Bouquet Nikon D80 / Nikon D5300 avec objectif Nikon DX AF-S Nikkor 35 mm 1 : 1.8 G SWM asphérique:

Si vous photographiez à une ouverture complètement ouverte (F / 1.8 pour cet objectif), vous pouvez voir comment après la fin exposition les lames d'ouverture s'ouvrent et se ferment instantanément. Vraisemblablement, les pétales ne devraient pas bouger du tout, car la photo est prise avec une ouverture complètement ouverte. Les pétales se ferment très fortement, mais pas complètement. On observe exactement le même effet dans Nikon D80 lors de l'utilisation de la fonction de répétition d'ouverture.

La question est pour quoi ? Et pourquoi n'y a-t-il pas un tel effet sur d'autres caméras. Et aussi pourquoi Nikon D5300 activer et désactiver Live View fonctionne de manière plus prévisible - il ferme uniquement l'ouverture à la valeur spécifiée et l'ouvre à nouveau lorsque vous quittez Live View.

Voici une démonstration visuelle Nikon D80:

 

Ici lien vers la vidéo originale с Nikon D80 et 35/1.8G+ lien vers la vidéo originale Nikon D80 et Nikon AF Nikkor 35-70 mm 1 : 3.3-4.5 + lien vers la vidéo originale с Nikon D5300 et 35/1.8G+ lien vers la vidéo originale с Nikon D5300 et Nikon AF Nikkor 35-70 mm 1 : 3.3-4.5. Des vidéos plus intéressantes peuvent être visionnées sur ma chaîne youtube.

Bouquet Nikon D700 avec objectif Nikon DX AF-S Nikkor 35 mm 1 : 1.8 G SWM asphérique:

  • Si vous photographiez à une ouverture complètement ouverte (F / 1.8 pour cet objectif), aucune fermeture / ouverture de l'ouverture ne se produit (vraisemblablement, il devrait en être ainsi).
  • Si vous filmez sur une ouverture couverte (la vidéo utilise F / 2.0 et F / 2.2), les lames d'ouverture se rapprochent d'abord de la valeur définie, après quoi elles se ferment beaucoup plus fort (probablement pas complètement) et s'ouvrent à nouveau.
  • Si vous photographiez à une ouverture complètement fermée (f / 22 montré dans la vidéo), vous pouvez voir que les pétales se ferment complètement.

Exactement le même effet est observé lors de l'utilisation de la fonction de répétition d'ouverture et lors de l'activation / désactivation de Live View.

Voici une démonstration visuelle Nikon D700:

Ici lien vers la vidéo originale с Nikon D700 et 35/1.8G. Il m'est difficile de faire une vidéo pour d'autres objectifs, car l'ouverture y est plantée profondément et il est visuellement difficile de la refaire en vidéo.

Avec les mêmes appareils photo, le reste des objectifs qui étaient à portée de main se comportent exactement de la même manière, à savoir :
Nikon DX AF-S Nikkor 18-200 mm 1 : 3.5-5.6 GII ED SWM VR IF asphérique, Nikon AF Nikkor 28-105 mm 1 : 3.5-4.5D, Nikon ED AF Nikkor 80-200 mm 1:2.8D et Nikon AF Nikkor 35-70 mm 1 : 3.3-4.5. Pendant l'observation, j'utilise le mode 'M', mais la même chose se produit en mode 'A'. Avant de commencer la surveillance, j'ai réinitialisé les caméras aux paramètres d'usine.

Je ne pense pas que les caméras aient des problèmes parce que Nikon D5300 est venu à mon examen complètement nouveau, et Nikon D80 и D700 ont été récemment diagnostiqués. De plus, je ne pense pas que les problèmes soient dans les objectifs, car différents types et modèles d'objectifs (D, G, AF, NON-D, NON-G) se comportent de la même manière sur le même appareil photo.

On se désabonne dans les commentaires. Merci pour l'attention. Arkady Shapoval.

Ajouter un commentaire:

 

 

Commentaires : 78, sur le sujet : Une propriété intéressante de l'ouverture sur le Nikon CZK

  • Sergey 02

    Nikon D600 + 35-70 2.8D À f2.8, aucune fermeture d'ouverture n'est observée, dès que vous commencez à presser, l'effet commence immédiatement à être observé, comme décrit dans l'article, plus vous couvrez, plus il commence pour se couvrir lors de la prise de vue.

    • Dmitri Nossov

      Sergey 02, bonjour. Chet vous avez mal compris.
      "Plus vous vous couvrez, plus vous commencez à vous couvrir" - c'est clair.
      Intéressé par le comportement de l'ouverture après la fin de l'exposition.
      Avez-vous une fermeture instantanée de l'ouverture à partir de la valeur réglée, sans doute pas complètement, puis une ouverture instantanée après la fin de l'exposition ?

      • Dmitri Nossov

        Avez-vous, après la fin de l'exposition, une fermeture instantanée de l'ouverture à partir de la valeur définie, vraisemblablement pas jusqu'à la fin, puis une ouverture instantanée ?
        Ah c'est mieux...

      • Sergey 02

        Je voulais dire que 2.8 reste immobile pendant l'exposition, puis sur les nombres f restants, il y a une fermeture instantanée de l'ouverture, pas complètement, et puis il y a un moment. ouverture après la fin de l'exposition.

  • Dmitri Nossov

    Vous pouvez clairement voir la panne de courant instantanée dans JVI après avoir relâché le bouton de prévisualisation de la profondeur de champ (sauter de la valeur définie pour fermer et revenir) ...

  • DimDimych

    J'essaierai de supposer que ce comportement du cavalier d'ouverture n'est lié qu'à la mise en œuvre mécanique dans l'appareil photo lui-même, qui n'est en aucun cas lié à l'objectif. Peut-être que, sur les appareils photo où un tel effet est observé, la came poussant le levier de saut de l'appareil photo ne le pousse pas complètement, mais jusqu'à la position de l'ouverture souhaitée, puis les obturateurs s'ouvrent, puis il tourne, poussant l'ouverture au maximum dans le sens de déplacement et revenir à sa position d'origine pour la photo suivante ? Et sur les caméras où il n'y a pas d'effet, le dispositif du levier de la corde à sauter est différent.

    • Félix

      Je pense que tout est beaucoup plus simple, sur les traces d'une lame est installée à laquelle le poussoir à membrane atteint, puis un cadre est pris, la lame est retirée, le ressort est ajusté et tout retourne au moteur avec le ressort de boulon.

  • Nikita

    d3200 + 35 1.8 g sur les secousses ouvertes de 1 à 1.5 mm au moment du tir.
    Un autre point est intéressant ... le programme de pierre rapide donne 1.74 et non 1.8 dans les propriétés des photos à l'air libre (peut-être des secousses des ouvertures et il y a une compensation pour la fixation de f1.8 ...)

  • Sergei

    Nikon D5200 Nikkor AF-S 35 \ 1.8G - n'a pas semblé trouver de mouvements supplémentaires ...

  • Skai

    d610 + 24-70 - lors de la prise de vue à n'importe quelle ouverture, il n'y a aucun mouvement de l'extérieur.
    35 1.8 dx est également couvert jusqu'à celui défini sur toutes les ouvertures et c'est tout. (Sur le mouvement ouvert n'est pas observé)

  • jury

    Je l'ai vérifié sur s5pro et 85 1.8AF - tout va bien, il n'y a pas de mouvements supplémentaires, à la fois lors de la prise de vue et lors de la visualisation de la profondeur de champ. Il n'y a aucun mouvement sur la pleine ouverture. Pour découvrir la vérité, vous avez besoin d'un ensemble avec des mouvements supplémentaires et d'un ensemble sans eux dans une main :).

  • voyageur

    Je vais donner mon avis, qui n'est pas lié à ce qui précède. Une fois, je suis tombé sur une description d'un tel algorithme pour une réduction supplémentaire du bruit à des vitesses d'obturation ISO / lentes élevées sur des appareils photo dotés uniquement d'un obturateur électronique. Après la photo, l'appareil photo, sans obturateur à part entière, a couvert l'ouverture autant que possible, en soustrayant certains signaux «sombres» de l'image. Cela ressemblait exactement à ce que décrit Arkady. Il peut également y avoir une situation à l'air libre - juste une image, mais légèrement couverte (l'appareil photo décide qu'il fait déjà un peu sombre et qu'il est temps d'appliquer la "fonctionnalité") - il se cache d'abord à la valeur souhaitée et puis complètement pendant une courte période de temps.
    Je ne sais pas comment cela pourrait se faufiler dans cet appareil photo (le cas échéant), peut-être des problèmes de certaines versions de firmware, mais le comportement est similaire.

  • Alexander

    D200 + 35 1.8G a quelques secousses décrites ci-dessus. À f / 2 ferme jusqu'à ~ 2,8.
    Couplé avec Nikkor-Q 135 f/2.8 pas vu.

    À mon humble avis, Arkady s'est répondu)
    /Si nous utilisons un objectif avec un microprocesseur, alors l'appareil photo sait de combien baisser le "poussoir" pour que l'ouverture se rapproche de la valeur souhaitée (la valeur est définie via le menu de l'appareil photo). Si nous utilisons un objectif manuel (sans microprocesseur), alors l'appareil abaisse le 'poussoir' jusqu'à la butée. Dans ce cas, la valeur d'ouverture est contrôlée à l'aide de la bague d'ouverture, ce qui permet aux lames d'ouverture de se fermer uniquement jusqu'à la valeur définie (mais pas plus)./

    Les contractions peuvent être liées au fonctionnement du mécanisme.
    L'actionneur ouvre la membrane au moyen d'un ressort (lorsque le levier est en haut).
    Se ferme par un mouvement vers le bas. Par conséquent, il est possible que lorsque l'objectif lance déjà l'ouverture à partir de la valeur définie, l'appareil photo (lire - le mécanisme au moyen d'un ressort) n'ait pas le temps de le ramasser à la bonne vitesse (vous pouvez trouver le inertie du pédalier et du levier au Japon, Tokyo, siège de Nikon :)
    Par conséquent, fonctionnalité = appareil photo + objectif spécifique (généralement non manuel).
    Au détriment de la couverture, même à l'air libre - c'est peut-être votre 1.8 et non 1.8)) Plusieurs fois, j'ai vu exif avec une plus grande ouverture.
    Toutes les hypothèses à mon humble avis. Comment cela se passe-t-il réellement - seul le fabricant le sait.
    Sans objectif, l'appareil photo s'ouvre toujours complètement. Par conséquent, vous devez vérifier les pissenlits, par exemple)) Ou une laisse à diaphragme, qui n'a pas donné beaucoup de résultats.

    • Alexander

      Je suis sûr à 99.9% que l'appareil photo pousse TOUJOURS le levier à la valeur maximale, ou plutôt, il essaie de pousser aussi loin que le levier le permet, puis l'ouverture est limitée dans l'entraînement de l'objectif lui-même. La situation décrite sur certaines caméras se produit en raison du fait que l'algorithme de fonctionnement est (IMHO):
      1. La valeur de l'ouverture réglée est transmise à l'objectif.
      2. L'objectif règle la commande d'ouverture de manière à ce qu'elle ne se ferme qu'à la valeur définie (sur les lentilles mécaniques, il existe une limite physique au degré de fermeture de l'ouverture lorsque nous tournons la bague, sur les lentilles à processeur, en conséquence, la commande de limitation doit être dans l'objectif lui-même).
      3. Le poussoir d'ouverture de l'appareil photo se déclenche pour FERMER l'ouverture.
      4. De plus, il est transmis à l'objectif que le cadre a été pris, la restriction peut être supprimée. Et théoriquement, en même temps, l'appareil photo renvoie le poussoir, mais en raison de la conception de l'appareil photo et de l'entraînement du diaphragme apparemment lent, il parvient à se fermer.

      Le mouvement du poussoir est très faible et il leur était problématique de doser avec précision le diaphragme, car. la connexion n'est probablement pas linéaire sur différents objectifs. Vous pouvez vérifier en démontant l'objectif et voir s'il y a des composants électroniques et des lecteurs à l'ouverture.

      • jury

        Alexander, tous les objectifs Nikon décrits ci-dessus n'ont pas d'électronique dans la commande d'ouverture - une mécanique exceptionnelle, depuis de nombreuses décennies maintenant. Le lecteur est uniquement dans le nouveau https://radojuva.com.ua/2014/05/nikon-e/ série, dont il n'a pas été question ici.

  • Alexander

    J'ai demandé à un de mes amis.
    Le diaphragme de choc a un principe similaire au fonctionnement d'un mécanisme d'arme automatique.
    Frappez, rechargez, frappez encore.
    Au moment du rechargement, lorsque le mécanisme revient à sa position d'origine, on peut observer le couvercle du diaphragme. Ensuite, le levier s'arme, tire à la valeur souhaitée, qui est limitée par un électro-aimant dans l'entraînement du levier sur l'appareil photo lui-même. La valeur souhaitée pour la position du levier est définie par un encodeur (une sorte de capteur optique de position du levier). Puis le cycle se répète.
    Il n'y a pas de contrôle d'ouverture dans l'objectif, parce que. la corde à sauter a été inventée avant même vos lentilles à microprocesseur. Solution purement mécanique.
    Bonjour rétrocompatibilité.
    Nikon, à son tour, scie tout l'entraînement électromagnétique du diaphragme afin qu'il puisse suivre les vitesses d'obturation modernes.
    J'espère que le secret est dévoilé.

    En théorie, il faudrait tester plus de lentilles diverses.

    • Dmitry

      Sur n'importe quelle vidéo montrant la "cadence de tir" de Nikon, vous pouvez voir comment la "pédale" sur la carcasse descend de manière synchrone, à chaque image, donc il n'y a pas de rechargement

  • Alexander

    donc optique : sigma 24-70HSM, nikkor 50/1.8D, 18-35D, 24-70 (pas vr) - je n'ai pas vu ça sur toutes ces lunettes sur le d200, maintenant je ne vois plus ça avec le d700 soit (kilométrage 180 mille, c'est si la question porte)

  • Peter Sh.

    L'ouverture de saut est une certaine façon dont certains modèles Nikon traitent les calculs d'exposition inexacts. L'ouverture se ferme au maximum et un stop plus léger. On dirait que ça saute. Ce sont les ingénieurs après les plaintes des utilisateurs.

  • Alexander

    Il s'agit d'un groupe de nouveaux programmeurs qui ont oublié pourquoi les caméras ont une ouverture sautante.
    Le même montant existe avec les appareils photo de la série SONY-A depuis 6 ans maintenant.
    Dans les dernières versions des A7R-IV et A9, ils ont finalement ajouté un élément « Priorité AF » dans les paramètres de commande d'ouverture, mais uniquement en mode de suivi AF et cela ne fonctionne pas avec tous les objectifs.
    La raison en est due aux spécificités du fonctionnement de l'AF dans les appareils photo modernes, ce qu'on appelle le « changement de mise au point », qui provoque un changement de mise au point lors de la fermeture et de l'ouverture de l'ouverture.
    Même si personnellement, je n'ai jamais rien remarqué de tel.
    Mais cela a fait beaucoup de bruit sur Internet.
    Principalement de photographes à la main))

Ajouter un commentaire

Copyright © Radojuva.com. Auteur du blog - Photographe à Kiev Arkady Shapoval. 2009-2023

Version anglaise de cet article https://radojuva.com/en/2014/11/nikon-aperture-wtf/

Version en espagnol de cet article https://radojuva.com/es/2014/11/nikon-aperture-wtf/